énsa-v
agenda
< <

octobre 2017

> >

L

M

M

J

V

S

D

            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

débats

Débat Manèges II: PAYSAGE VÉGÉTAL

Avec Gilles CLÉMENT, Karine BONNEVAL et Karen HOULE.
Modération: Lorraine VERNER

Jeudi 15 novembre 2012 à 19h.

centre d´art

lien : Suivez La Maréchalerie sur Fracebook

contact : lamarechalerie@versailles.archi.fr

A 19h à l'auditorium de l'énsa-v. Entrée libre.

La rencontre du jeudi 15 novembre, modérée par l’historienne de l’art Lorraine VERNER, sera l’occasion de faire dialoguer une artiste (Karine BONNEVAL), une philosophe (Karen HOULE) et un paysagiste et théoricien (Gilles CLÉMENT) autour des nouvelles perspectives théoriques et esthétiques ouvertes par les approches contemporaines du monde végétal.

Karine BONNEVAL propose, à travers la présentation d’images et d’extraits de films, de décrypter quelques-uns des thèmes de sa recherche plastique actuelle.
Dans une installation réalisée en janvier dernier à la Maréchalerie, elle a expérimenté la création d’un environnement où végétal et artificiel se mélangeaient. Des centaines de plantes, augmentées d’ajouts synthétiques empruntés à l’univers cosmétique (les « phylloplasties »), dont même les parfums avaient été recréés, vivaient et poussaient dans une sorte de serre inversée.
Cet environnement de plantes anthropomorphisées permet de s’interroger sur le naturel colonisé, domestiqué, manipulé et sur le rôle de la serre botanique comme un lieu de mainmise sur la nature.
Le film Acclimatation, sorte de prologue à cette installation, montre un jardinier, vivant en autarcie dans une serre de plantes trafiquées, qui fait des expériences à la fois sur lui-même et sur ses hôtes végétaux, en une tentative de symbiose générant d’étranges rêves de forêt « vierge ».
L’acclimatation reste le thème de ses nouvelles recherches. En croisant les voyages d’une plante dite invasive, la chromoleana odorata, et celle d’une communauté d’êtres humains, les Hmong de France, l’artiste aspire à montrer une nouvelle version des adaptations formidables du « vivant », sous ses formes multiples.

Gilles CLÉMENT interroge le regard auquel se trouve soumis aujourd’hui le « paysage végétal ». S’agit-il du territoire du naturaliste, de celui du jardinier, du peintre ou encore de celui de l’écologue ? Le paysagiste, au sens général du terme, ne s’encombre pas forcément du végétal. Certains professionnels du paysage tirent même une certaine fierté de leur ignorance de ce monde confus, réservé aux poètes désuets et aux ayatollahs de la science. L’avènement de l’écologie au XXe siècle, la conscience de la finitude écologique, de l’importance et de la fragilité de la biodiversité planétaire, nous obligent à regarder le « paysage végétal » sous un angle nouveau. Regard teinté d’inquiétude devant un savoir perdu ou jamais acquis : comment nommer une espèce donnée, quel rôle joue-t-elle dans l’environnement ? Ce paysage est-il viable, aimable, mangeable ?
Plus généralement, comment faire avec la nature et non contre elle ?

Karen HOULE situe sa pensée à contre-courant de la philosophie et de l’éthique animales contemporaines. Elle essaiera de démontrer qu’il est impossible d'arriver aux plantes comme objet de préoccupation éthique, ou même comme un objet propre à la pensée, si on commence avec le concept d'animal en voulant par la suite suivre une piste ou une trajectoire de l'animal aux plantes. Le concept d'animal a fonctionné souvent, dans l’histoire de la pensée, comme une sorte de piège mental, conceptuel, culturel. Les efforts actuels pour étendre les domaines éthique, politique et philosophique pour inclure les plantes (le royaume vert) pourraient aider à déjouer ce piège et à forger une nouvelle pensée, plus étendue, des rapports entre l’humain et les non-humains.
Elle essaiera également d’aborder, en se référant à des données empiriques issues de la botanique, deux qualités concrètes du « devenir-plante » (les modes de communication des végétaux et leurs symétries) pour établir des liens entre ces qualités et une politique, une éthique végétales à venir.


---
Karine BONNEVAL est artiste plasticienne ; après des études aux Beaux-arts d’Angoulême (1992) et aux Arts décoratifs de Strasbourg (1994), elle met en évidence dans ses pièces un tribalisme propre à l'occident, qui se révèle dans les rapports de force, de séduction, de prise de pouvoir sur l'autre. Elle est représentée par la galerie Martine et Thibault de la Châtre depuis 2001. Son travail actuel se fonde sur la manipulation du vivant par l’humain et sur les voyages comparés des hommes et des plantes, à travers des installations « phylloplasties » et des « films botaniques ». Elle a imaginé une serre de plantes augmentées pour la Maréchalerie en janvier 2012.

Gilles CLÉMENT est paysagiste de formation et enseigne depuis 1979 à l’Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles. En 1999, il a été le commissaire de l’exposition Le Jardin planétaire à la Grande Halle de la Villette. En 2011-2012, il est titulaire de la Chaire annuelle de création artistique au Collège de France. Sa leçon inaugurale a été publiée sous le titre Jardins, paysage et génie naturel. Parmi ses nombreux écrits, on peut rappeler Manifeste pour le tiers paysage (Editions Sujet/Objet, 2004), Le jardin en mouvement (Paris, Editions Sens et Tonka, 2004), Une écologie humaniste (Editions Aubanel, 2006), Toujours la vie invente (Paris, Editions de l’Aube, 2008) et Une brève histoire du jardin (Paris, L’¼il neuf, 2011).

Karen HOULE est poète et philosophe, maître de conférences à l’Université de Guelph, au Canada. Ses recherches croisent la biologie, l’histoire et la philosophie des sciences, ainsi que la philosophie politique. Elle a publié les recueils de poèmes Ballast (House of Anansi Press) et During (Gaspereau Press) ainsi que de nombreux articles consacrés à la philosophie contemporaine française, à la pensée de l’animal et à l’ « ontologie des plantes ».

Lorraine VERNER est historienne et théoricienne de l’art, titulaire d’un doctorat de l’EHESS. Elle enseigne actuellement à l’Ecole des Beaux-arts de Versailles et est également chargée de cours à l’Université de Paris Ouest - Nanterre La Défense. Elle est membre de l’équipe de recherche « Art et écosophie » (Paris 8, EBA Versailles, Roma Sapienza, NABA de Milan).







En savoir plus
---
ESSAIS ET OUTILS DOCUMENTAIRES
CHARBAU Gaël, RAMADE Bénédicte, DALLA BERNARDINA Sergio, Je cherche des parfums nouveaux, des fleurs plus larges, des plaisirs inéprouvés, Versailles, Editions de La Maréchalerie, 2012.
CLÉMENT Gilles, Une brève histoire du jardin, Paris, L'¼il neuf, coll. Brèves Histoires, 2011.
HOULE Karen, coll., Devenir-plante in « Ecosophie », Chimères n°76, éres, 2008.

LIENS
Site officiel de Gilles Clément :
http://www.gillesclement.com/
Cours de Gilles Clément au Collège de France :
http://www.college-de-france.fr/site/gilles-clement/
Emission Hors Champs sur France Culture (06.10.2011) Entretien de Laure Adler avec Gilles Clément :
http://www.franceculture.fr/emission-hors-champs-gilles-clement-2011-10-06.html
Site officiel de Karine Bonneval :
http://www.karinebonneval.com/
Blog de Karine Bonneval :
http://karinebonneval.blogspot.fr/

Débat Manèges II: PAYSAGE VÉGÉTAL

Vue du Jardin du Tiers Paysage de Gilles Clément, Saint-Nazaire