énsa-v
agenda
< <

décembre 2017

> >

L

M

M

J

V

S

D

        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

exposition

HVAL

Christian Gonzenbach
Du 23 janvier au 12 avril 2008

centre d´art

lien : le site de Christian Gonzenbach

contact : lamarechalerie@versailles.archi.fr

PDF : Dossier de presse de l'exposition

Hval pourrait être le nom d’un meuble Ikea en sapin finlandais. Hval, prononcer le h, signifie baleine en danois, c’est aussi l’étymologie du mot anglais Whale ou de l’allemand Wal. A La Maréchalerie, une gigantesque structure en bois de coffrage occupe pleinement l’espace.
Cette construction semble contenir et contraindre un vaisseau monumental, une arche de Noé en devenir. Invité à pénétrer l’armature, le visiteur se trouve à l’intérieur d’une baleine, rejouant l’expérience de Jonas dans le ventre de la baleine. L’agencement élaboré à l’échelle 1/1 réfère à la présence de l’animal, mais ne témoigne que de son passage ou de sa trace. Au centre, aucun volume mais le vide et les parois sombres appelant de nouvelles sensations vivantes et organiques. Nous sommes face à un moule qui n’a jamais contenu que le néant : le négatif du cétacé. Christian Gonzenbach crée des inversions de sens : ici la peau est à l’intérieur et les os à l’extérieur.

Christian Gonzenbach crée des mondes métaphoriques et fantastiques. Observateur attentif du quotidien, le point de départ de son travail est souvent une situation ordinaire, un état insignifiant, ou un objet usuel et banal. Entre savant fou et poète, il explore malicieusement le potentiel de mutation offert par ces éléments pour créer un environnement tragique ou ironique, toujours extraordinaire. Avec la transformation du quotidien, c’est l’idée de la construction d’un système, relevant de l’expérience scientifique et physique, qui anime l’artiste.

Christian Gonzenbach est joueur : il anime des natures mortes dans Still alive, défiant les Vanités ; il se transforme en taxidermiste compulsif avec le lapin gargantuesque Great Stuffed Rabbit ; se moquant de « il ne faut pas jouer avec la nourriture », il crée méthodiquement et ironiquement Flakes Town ; en archéologue attentif il détourne les ossements en objets précieux et irisés tels des bijoux. Il défie les symboles. Et bien que pointant du doigt certaines de nos attitudes, il n’est aucunement moralisateur et ne dresse que constat et questionnement.
Il permet de sortir du lieu commun. Concepteur de mondes invraisemblables dignes d’Alice au pays des merveilles, il nous fait passer de l’autre côté du miroir, et fait découvrir l’envers des choses, entre rêves et cauchemars.

WORKSHOP
Lors de son invitation à La Maréchalerie, Christian Gonzenbach réalise un workshop avec un groupe d’étudiants de 4ème et 5ème années dirigé par Hervé Bagot, Duncan Lewis et Jacques Sautereau. Pour ce travail, Christian Gonzenbach s’associe avec l’artiste Jérémie Gindre. A partir de préoccupations communes aux deux artistes - la transformation de l’objet, son détournement et les modifications de ses significations - les étudiants sont amenés à effectuer une transmutation d’un site versaillais riche de singularités.

PUBLICATION
L'ouvrage Book of Hval a été publié à l'occasion de cette exposition.
> Voir rubrique Publications

HVAL

Hval, vue de l'exposition © C. Gonzenbach