énsa-v
agenda
< <

octobre 2017

> >

L

M

M

J

V

S

D

            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

exposition

LAURENT PARIENTE

Du 4 octobre au 15 décembre 2007

centre d´art

lien : Le site de Laurent Pariente

contact : lamarechalerie@versailles.archi.fr

PDF : Communiqué de presse de l'exposition

Les constructions de Laurent Pariente invitent le visiteur à se confronter à une oeuvre qu’il expérimente par la déambulation. Absorbé par la blancheur des hauts murs de craie, il parcourt un espace aux multiples voies. Seul face à lui-même, sans repères ni de temps ni d’espace, il fait l’expérience d’un cheminement méditatif.
A La Maréchalerie, la construction n’enveloppe plus le visiteur dans un espace sans références, mais révèle au contraire l’architecture du lieu et la géométrie de l’agencement. Le passant domine ici la structure composée de murets. Enserré à mi-corps dans un labyrinthe, il est alors contraint non plus par la hauteur, mais par l’étroitesse des couloirs dans lesquels il circule.
Gagnant en ouverture, le labyrinthe tend maintenant à être un paysage. La composition, la perspective, le plan ajoutent désormais à l’expérience de la déambulation celle de la contemplation. L’installation-paysage de Pariente est un monde solide et franc. La consistance massive de ce jardin minéral produit une utopie de stabilité sans cesse démentie : un jardin de craie rendu vivant par la lumière naturelle.
Ce dispositif présenté à Versailles fait écho aux recherches menées par l’artiste lors de sa récente résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto. Laurent Pariente y a mené un travail fructueux, en particulier sur le jardin japonais, donnant lieu à la réalisation de projets d’aménagement de patios au sein de la Villa : « Ce qui frappe lorsqu’on visite un jardin japonais c’est la richesse de ses points de vue et l’impossibilité de réduire l’ensemble à une ou plusieurs perspectives dominantes. Et c’est ainsi qu’il est conçu. Qu’il soit à vocation contemplative ou déambulatoire, le jardin est aménagé de sorte qu’on ne puisse l’aborder qu’en déplaçant son regard d’un point à un autre. » Les jeux d’échelle et de perspective, d’ombre et de lumière de ce paysage, suscitent ici un lien renouvelé avec le traitement spatial des jardins traditionnels japonais.
Le travail de Laurent Pariente offre la certitude de la multiplicité de l’expérience, celle d’explorer de nouveaux interstices, refondant l’espace, l’architecture qui le compose et sollicitant l’individu qui s’y confronte.

L’invitation de Laurent Pariente à La Maréchalerie donnera lieu à un workshop réalisé avec Richard Scoffier, architecte et les étudiants de l’école nationale supérieure d’architecture. A l’issue d’une réflexion menée sur la thématique du « mur » et des « limites », comme éléments constructifs du projet architectural, et comme ceux de l’élaboration du projet artistique, les travaux réalisés sont présentés durant la période d’exposition.

Laurent Pariente, un entretien filmé par Antoine de Roux, à l’occasion de l’invitation de Laurent Pariente au Musée Bourdelle en 2006, est diffusé lors de l’exposition.

PUBLICATION
Une coédition La Maréchalerie – Les Éditions VMCF, premier numéro D’ici là, témoigne de la résidence à la Villa Kujoyama, de la production à La Maréchalerie, et de leurs connexions.

> Voir rubrique publications

LAURENT PARIENTE

Laurent Pariente, vue de l'exposition, 2007 © A. Morin