énsa-v
agenda
< <

octobre 2017

> >

L

M

M

J

V

S

D

            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

exposition

PRODUCTION INTERIEURE BRUTE

Claire-Jeanne Jézéquel
Du 15 mai au 19 juillet 2008

centre d´art

contact : lamarechalerie@versailles.archi.fr

PDF : Dossier de presse de l'exposition

Dans son diagnostic de l'espace de La Maréchalerie, Claire-Jeanne Jézéquel trouve le vide, la page blanche sur laquelle l'œuvre se dessine. Les sculptures de l'artiste s'appuient fréquemment sur les murs du lieu qui les accueille, ici le dispositif se détache de l'architecture. Après le contreplaqué et l'aggloméré de ses dernières œuvres, Claire-Jeanne Jézéquel utilise cette fois le placoplâtre, matériau brut référant à la production industrielle.

A La Maréchalerie, les murs existants sont constamment perturbés par les percements des multiples fenêtres et portes, jusqu’à l’immense baie vitrée. Ces ouvertures sont des prétextes à la composition de l’œuvre. Claire-Jeanne Jézéquel souhaite matérialiser le fait de quitter les murs comme un processus d’arrachement. Aussi, ce sont les percements, ces manquements prélevés et évidés des murs qui sont recomposés dans l’espace central de la salle d’exposition où elle crée un nouveau centre : un bandeau, comme une ligne, parcourt trois des côtés du lieu.

La couche de papier qui repose sur le placoplâtre fournit le support d’un carnet de dessin à grande échelle. La ligne, tracée au graphite mélangé à du pétrole, circule depuis le bandeau jusqu’aux différents panneaux, dans un dessin minimum. Le dessin s’amplifie sur les panneaux de ba10 et ba18 appuyés sur ce bandeau puis se fragmente et se poursuit au sol sur les panneaux tombés. L’installation devient le chantier d’un dessin hors norme.
Avec production intérieure brute, le rapport à l’environnement reste un moyen, pur outil. L’économie de moyen et de travail, chère à Claire-Jeanne Jézéquel, participe à la création d’une oeuvre éclatée, une forme en devenir.

Publication
Un document d’artiste production intérieure brute est édité par La Maréchalerie à l’occasion de l’exposition de Claire-Jeanne Jézéquel.

PRODUCTION INTERIEURE BRUTE

production intérieure brute, vue de l'exposition © C-J. Jézéquel