énsa-v
agenda
< <

octobre 2017

> >

L

M

M

J

V

S

D

            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

recherche

Journée d'étude IPCity / Les technologies de réalité mixte au service du projet urbain

Mercredi 10 novembre 2010 de 9h30 à 17h30

énsa-v - auditorium de la Forge

PDF : Programme

A l’occasion de la fin du projet d’IP City, les membres de l’équipe française vous invitent à partager les conclusions de leurs travaux et à engager un débat sur la question des représentations du projet urbain.

Maria Basile, MRTE, Université de Cergy-Pontoise
Burcu Ozdirlik, Lab’URBA, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Jean-Jacques Terrin, LéaV, énsa-v

Les technologies de réalité mixte au service du projet urbain : Rencontre autour du projet IP CITY

Programme
9.30 / Présentation rapide du projet IP City et de ses principales conclusions (J.J. Terrin)

10.00 / Première table ronde : Médias
Exposé préliminaire, équipe IP City (B.Ozdirlik, 10 mn)
Table ronde et débats avec trois chercheurs et un professionnel praticien
Intervenants : Olivier Celnik (Ecole d’architecture de Paris Val de Seine), Safwan Chendeb (CITU/Paris8), Jean François Coulais (Arts et Métiers Paris-Tech, Cluny), Eric Lebegue (Urbaconcept, CSTB)
Les technologies traditionnellement utilisées pour représenter et communiquer le projet urbain ne sont ni adaptées au caractère dynamique de la scène urbaine, ni à ses acteurs. Comment les technologies de représentation qui se développent actuellement peuvent-elles devenir un support du projet urbain plus adapté au contexte multi acteurs et à la complexité dans laquelle il se déroule : cartographie interactive, simulation, systèmes d’information géographiques et bases de données, maquette 3D, réalité augmentée, réalité mixte ? A l’heure où les jeux vidéo et la téléphonie mobile sont devenus les prothèses presque généralisées des urbains, il est nécessaire de se pencher sur une nouvelle ergonomie des médias du projet urbain.

13.00 / Deuxième table ronde : Acteurs
Exposé préliminaire, équipe IP City (M.Basile, 10 mn)
Table ronde et débats avec trois chercheurs et un professionnel praticien
Intervenants : Nadia Arab (IFU), Laurence de Carlo (ESSEC, sous réserve), Cedissia de Chastenet (Direction de l’Urbanisme, Ville de Paris), Pedro Ferraz de Abreu (Institut de sciences sociales et politiques, Université technique de Lisbonne, sous réserve), Cécile HAËCK (IGN)
Dans ce contexte, ou des acteurs aux enjeux souvent contradictoires, intervenant sur des périmètres spatiaux et temporels différents, s’affrontent le plus souvent selon des logiques opposées, le débat, la négociation jouent un rôle essentiel. Comment le projet urbain devient-il un espace de partage d’informations ou de données, de partage de mémoire et d’expérience mais aussi de controverse pour devenir un espace d’innovation – et donc de co-innovation -, de prospective, avant d’être le reflet d’une décision et le support d’un processus de conception ? Les technologies offrent-elles un cadre qui facilite la négociation ? Au cours de ces échanges entre professionnels de l’urbain et autres acteurs, moins aguerris aux enjeux urbains mais plus experts de leur quotidien, les technologies émergentes renforcent-elles le point de vue de ces derniers, contribuent-elles à leur « empowerment » ?

15.00 / Troisième table ronde : Contenus
Exposé préliminaire, équipe IP City (J.J. Terrin, 10 mn)
Table ronde et débats avec trois chercheurs et un professionnel praticien
Intervenants : Pascal Amphoux (ENSA Nantes), Jean Attali (Paris Malaquais), Daniel Estévez (ENSA Toulouse), Rémy Rouyer (ENSA Versailles)
Le projet comme support d’un débat multi-acteurs nécessite des contenus plus narratifs, plus métaphoriques qui permettent de décrire l’irreprésentable et d’échanger sur la mémoire du lieu, l’expérience des participants, l’ambiance ressentie, le vécu, pour rassembler progressivement un ensemble de données hétérogènes, individuelles et collectives, qui composent un espace urbain et permettent de débattre de son potentiel et des conditions de sa transformation. Quels supports conceptuels, quels contenus, quels modes d’échanges croisés - entre visuel, oral, tactile, gestuel, … - favorisent une telle démarche et facilitent les échanges avec des acteurs peu accoutumés à pratiquer les outils de représentation traditionnels du projet urbain ? Quel degré de précision faut-il favoriser, ou au contraire quel degré de flou, pour aborder des concepts aussi abstraits que l’échelle, la mobilité, la densité ?


17.00 / Conclusion : recherche action et expérimentation, outils et méthodologie (J.J. Terrin)
Quelles méthodes utiliser pour ce type de recherche qui implique d’une part des chercheurs informaticiens spécialisés dans les technologies, d’autre part des chercheurs représentants des sciences sociales, et qui s’appuient sur un volet expérimental important faisant appel à des usagers ? Comment combiner prospective, recherche, et expérimentation. En conclusion, l’équipe d’IP City décrira deux outils qu’elle a largement utilisé avec ses partenaires européens : les « technical probes » et les « cultural probes ».

Journée d'étude IPCity / Les technologies de réalité mixte au service du projet urbain

Affiche