énsa-v
agenda
< <

octobre 2017

> >

L

M

M

J

V

S

D

            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

rencontres

Autour du livre Machines de guerre urbaines, en présence des auteurs

Mercredi 27 janvier à 19h
A la librairie le Cabanon

centre d´art

contact : lamarechalerie@versailles.archi.fr

A l’occasion de la sortie de l’ouvrage "Machines de guerre urbaines" coédité par La Maréchalerie, les Beaux-arts de Dijon et les éditions LOCO, la librairie le Cabanon (122 rue de Charenton - 75012 Paris) organise une rencontre le mercredi 27 janvier 2016 à 19h00 avec les auteurs Alessandro Vicari, architecte et designer ; Paul Chantereau (Association Bellastock), Hélène Robert (Scénographe, professeur à l'ESAD de Dijon) et Manola Antonioli, philosophe et directrice de l'ouvrage.

Entrée libre


Résumé de l'ouvrage
"Machines de guerre urbaines" regroupe les contributions d’architectes, designers, théoriciens et artistes qui élaborent des projets et des pensées relatifs à la complexité des espaces urbains contemporains. Ces intervenants acceptent de laisser place à l’imprévisible et à l’inattendu, de fonctionner selon les principes nomades qui caractérisent la « machine de guerre » théorisée en 1980 par Gilles Deleuze et Félix Guattari dans Mille plateaux. L’ouvrage donne un aperçu de la variété des dispositifs qui sont ainsi en train de s’inventer : guérilla végétale, émergence de nouveaux paysages produits par la nouvelle place faite à la nature et à ses dynamiques spontanées dans la ville, formes inédites d’agriculture urbaine, interventions artistiques et architecturales dans les interstices et les « territoires entre-deux », marches et dérives urbaines, cartographies et navigations, « récits de territoire », mais aussi micro-usines urbaines et hétérotopies qui nourrissent les pratiques, les théories et l’imaginaire contemporain de la ville. Les textes réunis dans Machines de guerre urbaines sont issus de recherches menées parallèlement dans le cadre des activités du LARU (Laboratoire de Recherche Urbaine) de l’École nationale supérieure d’art de Dijon et des conférences Manèges organisées par le centre d’art contemporain La Maréchalerie de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles.

Avec les textes/oeuvres de : Lara Almarcegui, Manola Antonioli, Nivalda Assunção de Araujo, Nathalie Blanc, Matthieu Blond, Nathalie Brevet_Hugues Rochette, Marie-Christine Bureau, Yves Buraud, Francesco Careri, Paul Chantereau, Julien Choppin, Céline Duhamel, Cyria Emelianoff, Emeline Eudes et Gabe du "Guerrilla Gardening", Ana-Alice Finichiu, Katia Gagnard, Vincent Jacques, Laurent Karst, Benoît Maitrejean, Laurent Matras, Vincent Mayot, Vincent Michel, Alain Milon, Valériane Monchâtre, Liliana Motta, Joffrey Paillard, Gilles Paté, Hélène Robert, Sylvie Rouxel, Alessandro Vicari, Christiane Vollaire, Nathalie Vidal, Chris Younès.

300 pages
22¤

Autour du livre Machines de guerre urbaines, en présence des auteurs