énsa-v
énsa-v
 
L'actualité en bref

études
énsa-v
Du 20 février au 2 mars 2017
Workshop Digital Bridges

L'actualité en bref

études
énsa-v - salle E102
Mardi 28 février 2017 à 15h30
Conférence | L'autonomie énergétique en projet

L'actualité en bref

études
énsa-v
Les mardis 28 février, 7 et 14 mars 2017
Séminaire Métabolisme et Résilience | P45 Bangkok, ville fluide

L'actualité en bref

Organisation des études

énsa-v

Le cursus LMD
Dans le cadre de l’harmonisation européenne des cursus d’enseignement supérieur, les études d’architecture sont organisées en trois cycles Licence-Master-Doctorat (LMD) et sont semestrialisées.

Cette organisation des études permet de favoriser la mobilité des étudiants entre écoles de l’Union européenne et de renforcer les coopérations des écoles d’architecture avec leurs partenaires universitaires.

Les cycles d’études en architecture conduisent aux diplômes nationaux de l’enseignement supérieur :

- diplôme d’études en architecture conférant grade de Licence à l’issue du premier
cycle (bac +3),
- diplôme d’Etat d’architecte conférant grade de Master à l’issue du second cycle (bac+5),
- doctorat en architecture à l’issue du troisième cycle (bac+8).

 

 

 

Les masters spécialisés

Le deuxième cycle peut conduire aussi vers des masters professionnels ou de recherche, dans le respect des conditions particulières d'accès à ces formations.

En s'appuyant sur les travaux de recherche, l'école a développé des coopérations universitaires et dispense un master professionnel et un master de recherche en liaison avec ses partenaires.
- master professionnel dont la formation est à finalité professionnelle,
- master de recherche qui prépare à l’inscription en thèse.

 

 

Les post-diplômes

D’autre part, sont créés en post-diplôme d’Etat d’architecte, au sein des écoles nationales supérieures d’architecture qui seules les délivrent :
- des diplômes de spécialisation et d’approfondissement en architecture (DSA)
- une « habilitation à exercer la maîtrise d’œuvre en son nom propre » qui permet à l’architecte diplômé d’État d’assumer les responsabilités personnelles liées à l’exercice de la maîtrise d’œuvre.